Blogmas,  RDV

BLOGMAS 2020 – Jour 12 : DISCUSSION ⎜ 5 raisons de lire la littérature de l’imaginaire

Il y a quelques jours, je discutais avec une amie qui me demandait des conseils lecture car elle sait que je lis beaucoup et cherchait un nouveau titre à lire. Alors que je lui demandais quel genre de livre elle voulait lire, elle m’a répondu grosso modo : “tout à partir du moment où ce n’est ni de la science-fiction, ni du fantastique”. C’est comme ça que m’est venue l’idée de cet article.

En fait, au fil du temps, je me suis rendue compte qu’il existait, dans l’esprit de pas mal de personnes, une sorte de méconnaissance de certains genres qui ne sont pas, selon eux, véritablement ancrés dans la réalité. Je passerai outre les bien-pensants qui assimilent la littérature de l’imaginaire à de la “sous-littérature” puisque là n’est pas le débat : il n’y a pas de classement des genres, il y a du bon et du mauvais dans chacun et lire du fantastique ne fait pas de nous des lecteurs de bas étage. 

En ce qui me concerne, je suis une grande adepte de la littérature fantastique et fantasy, pour plein de raisons différentes, et cela m’horripile de savoir que ces genres littéraires souffrent de beaucoup de préjugés, et par conséquent, leurs lecteurs également. Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager 5 des raisons pour lesquelles j’adore la littérature de l’imaginaire : 

L'évasion

Cela va de soi, c’est d’ailleurs dans son intitulé, la littérature de l’imaginaire permet de s’évader de la réalité. Concrètement, dans ces romans, tout est possible, tout est réalisable. Il existe un infini des possibles, que ce soit au niveau de l’univers créé, des lois, de l’espace-temps, bref, l’imagination n’a aucune limite. 

J’aime ces romans qui me plongent dans des univers nouveaux, toujours plus riches, toujours plus éblouissants et surprenants. Lorsque je lis un roman fantasy, je ne suis plus dans ma chambre, sur mon lit, mais à des années lumières, dans des décors qui me font rêver ou frissonner, mais qui me permettent de penser à autre chose (et pour être honnête, qui ne voudrait pas s’évader quelques heures du monde d’aujourd’hui ?). 

L’avantage, c’est que vous pourrez voyager sans quitter votre fauteuil ou votre lit. Il vous suffit d’un livre et à vous les grands espaces, les grandes étendues de verdure, les palais, les déserts, les océans, les villes aux milles et une façades… 

L'action

Je n’ai rien contre les romans contemporains car j’en lis régulièrement mais ce qui me manque souvent dans ce type d’histoire, c’est l’action, les rebondissements (les thrillers mis à part). 

Il est très rare que je m’ennuie en lisant un livre fantastique qui est bien souvent rempli d’action (même si j’avoue que les tomes 1 des sagas, en tant que tomes introductifs, sont parfois longs à démarrer, mais il y a fort à parier que l’action arrive à un moment donné).

Les univers sont tellement riches, il y a souvent beaucoup de surprises, avec des révélations au fur et à mesure de l’histoire. Ce que j’aime, c’est être happée par l’action, ce qui rythme bien souvent la lecture et m’amène ce côté palpitant que je retrouve peu dans d’autres genres. 

La mythologie

Ce que j’aime particulièrement dans les romans de l’imaginaire, c’est la mythologie qui est au coeur. Créatures, fééries, univers dystopiques, multiples pouvoirs, là encore, tout est possible, et c’est ce que j’adore. J’aime le fait de repousser les limites de mon imagination et rencontrer des personnages aux milles facettes, qui m’ouvrent l’esprit et m’offrent un nouvel horizon. 

Il y a tant à découvrir, pourquoi se limiter à ce qui existe déjà ?

Le côté addictif

Cela va avec le reste des raisons mais qui dit évasion, mythologie, rebondissements, dit que bien souvent, vous vous retrouvez complètement addict du bouquin que vous êtes en train de lire, ne pouvant le lâcher avant d’arriver à la dernière page. 

Ce sont les livres fantastiques qui m’ont tenue éveillée tard dans la nuit et m’ont fait tourner les pages avec frénésie. Ces romans sont très souvent de véritables “page turner”, d’autant plus lorsqu’ils ciblent un public young-adult. 

Si vous voulez savoir ce que ça fait de ne pas pouvoir vous détacher d’une histoire, à y penser jour et nuit, lisez du fantastique ! 

La réflexion

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas parce que les romans fantastiques décrivent un monde fictif qu’ils ne regorgent pas de questionnements et ne nous permettent pas de réfléchir à la vie que nous menons, à nos choix, notre avenir. Au contraire, il y a souvent une double lecture à ces romans qui nous amènent à remettre un tas de choses en question. Par exemple, les dystopies sont très souvent des représentations de ce que pourrait devenir notre société si les choses tournaient mal. Et bien souvent, en dehors du côté fantastique de l’histoire, on se rend compte que ce n’est pas si éloigné de la réalité. 

Au-delà de ça, à travers des personnages souvent complexe et approfondis, et surtout à travers leurs quêtes, on tire des leçons de vie de ces lectures qui nous marquent et résonnent en nous. La littérature de l’imaginaire regorge de surprise, ce n’est pas seulement de l’illusion ou de la magie,  c’est aussi une façon de s’ouvrir l’esprit et de voir les choses autrement, tout en passant un moment très divertissant. 

Je pourrais trouver des dizaines d’autres raisons de lire du fantastique/fantasy, mais voilà les principales ! 

Lisez-vous ce genre ? Si oui, pourquoi ?
Si non, pourquoi ? Dites-moi tout ! 

Pour plus de contenu :

Blogmas 2018
Blogmas 2019
Blogmas 2020

10 Comments

  • Camille

    Ton article est très complet ! J’adore la littérature de l’imaginaire depuis que je suis petite et la découverte de sagas comme Tara Duncan et Ewilan ont vraiment révolutionné ma vie de lectrice. Depuis je n’ai jamais cessé de lire de la fantasy, de la dystopie et du fantastique et j’aime aussi beaucoup en écrire 🥰

    • abookcatcher

      Merci beaucoup, ça me fait plaisir ! 😊 Je ne connais pas du tout Tara Duncan, et je n’arrête pas de me dire qu’il faut que je lise Ewilan… Quand on tombe dans la SFFF, c’est bien difficile d’en sortir j’ai l’impression ! 🧡

  • Callysse

    Je lis de la SFFF exactement pour les mêmes raisons que toi mais surtout l’evasion! Pour oublier les tracas du quotidien j’ai besoin de quelques choses qui ne ressemble pas à ce qui m’entourent (ou quelque chose qui fasse fondre mon coeur c’est pour ça que j’aime la romance aussi. Un genre encore plus décrié vu qu’on en trouve même pas en bibliothèque…)

    • abookcatcher

      C’est vrai que la romance est aussi très souvent critiquée et franchement… Ca m’agace. Je suis tout le temps en train de dire qu’il n’y a pas de “sous-genre” dans le sens où on ne juge pas un lecteur au genre qu’il lit, mais je crois que la romance souffre encore plus des stéréotypes que la SFFF et c’est super énervant. L’essentiel est juste de se faire plaisir en lisant le livre qui nous fait envie sur le moment, c’est pas plus compliqué que ça 😊

      • Callysse

        Entièrement d’accord avec toi! Les gens ont besoin de mettre les autres dans des cases. Et à partir du moment où tu ne lis pas de la littérature blanche, tu ne lis pas… Je préfère ignorer ce genre de commentaires et tant pis si cela ne leur plaît pas. Mais l’autre jour, j’ai lu une publication sur Internet d’une personne qui n’a pas pu commander les romances M/M qu’elle lit chez son libraire celui-ci ayant refusé de commander ce “genre” de littérature. J’ai trouvé ça scandaleux et désolant!

        • abookcatcher

          S’il y a bien un truc qui m’énerve dans le monde littéraire, c’est bien ce snobisme dépassé depuis des années quoi… Il y a vraiment des choses à changer !
          Ca ne m’étonne même pas, cette histoire de refus du libraire, quand on voit tout ce qu’il se passe autour de nous, j’ai l’impression que les gens sont de plus en plus cons et étriqués de l’esprit, c’est aberrant…

  • Parlons fiction

    Un très bel article ! Je suis d’accord avec toi sur tous les points que tu as soulevé, notamment celui sur la réflexion. Il est important de se rappeler que ce n’est pas parce qu’il s’agit de littérature de l’imaginaire qu’un livre n’amènera aucune réflexion de notre part. Au contraire ! C’est parfois une nouvelle façon de se poser des questions et de réfléchir à des sujets auxquels nous n’aurions pas forcément été confronté en lisant un roman d’un autre genre. Je lis ce genre pour les mêmes raisons que toi 🙂

    • abookcatcher

      Merci beaucoup ! Je te rejoins évidemment dans tout ce que tu dis, et je ne sais pas bien pourquoi, dans l’esprit des personnes qui ne lisent pas ce type de littérature, on ne peut pas avoir de réflexion aussi poussée qu’en lisant de la littérature blanche par exemple. Ce sont des préjugés mais je trouve ça dommage, il y a tant à découvrir en la matière ! En bref, nous sommes d’accord ! 😊

Répondre à Parlons fiction Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :