Blogmas,  RDV

BLOGMAS 2020 – Jour 5 : Discussion⎜Ces clichés que je ne veux plus retrouver dans la romance

Hello !

Il y a quelques jours, je vous faisais la liste des romances de Noël qui me font envie cette année. On va pas se mentir, bien souvent, les romances de Noël tournent autour des mêmes intrigues, avec des scénarios similaires ou du moins prévisibles. L’originalité n’est pas la principale caractéristique de ces histoires et ça tombe bien parce que… et ben c’est pas vraiment ce qu’on cherche quand on lit une romance de Noël non ?


En ce qui me concerne, lorsque je lis une romance de Noël, je m’attends à certains clichés et cela ne me dérange pas de les retrouver car cela se prête bien à la période où l’on a envie de rêver et non de savoir si oui ou non, dans la réalité, les choses se seraient passées comme ça (la réponse est non, le prince charmant ne court pas les rues enneigées de votre bourgade d’enfance, vous attendant patiemment en buvant un chocolat chaud surmonté de guimauves).


Bref, tout ce phénomène des romances de Noël (auquel j’adhère totalement) m’a fait réfléchir à la romance en général et aux clichés que l’on y retrouve très très souvent. Paradoxalement, alors que je suis la première à regarder les téléfilms de Noël et que je suis très friande des romances qui se déroulent au moment des fêtes de fin d’année, je ne suis par ailleurs pas une très grande lectrice de romance. Pourquoi ? Parce qu’en dehors de tout ça, il y a certains clichés que je déteste retrouver dans mes lectures, et c’est à ce propos que j’ai envie de discuter aujourd’hui.


J’ai envie de revenir sur ces facilités scénaristiques que je n’aime pas retrouver dans les romances, tout en sachant que parfois, bizarrement, je pourrai apprécier un livre qui présente ces clichés, tout simplement parce que je l’ai lu au bon moment, que l’écriture m’emporte, que les personnages sont attachants, ou pour x autres raisons. En fait, les clichés, c’est assez subjectifs : ils peuvent m’hérisser le poil à certain moments, et à d’autres, je n’y prêterai même pas attention ! Rassurez-moi, je ne suis pas la seule à être une lunatique du cliché ?


Dans tous les cas, voilà quelques clichés (bien connus) qui, bien souvent, m’énervent plus qu’ils ne me font aimer ma lecture :

La romance vitesse grand V

Alors, pour le coup, il n’y a rien de pire, pour moi, qu’une romance qui va trop vite. Lorsque les personnages se rencontrent et qu’ils n’ont même pas le temps de dire “ouf” qu’ils sont déjà in love complet, ça m’exaspère. Concrètement, si je lis une romance, c’est pour rêver un peu. Et si les personnages tombent amoureux en un claquement de doigt, ça perd vraiment tout son charme.  Ce que j’aime, c’est voir l’alchimie opérer naturellement, les sentiments se développer progressivement, coup de foudre ou non. Parfois, on a clairement l’impression que les personnages sont “mis ensemble” mais sans comprendre comment c’est arrivé, la romance arrivant comme un cheveu sur la soupe. Ça, ça… ben je dis non !

Le sacro-saint triangle amoureux

Ça aussi, il faut le dire : ce-n’est-plus-possible. Pourquoi faut-il toujours qu’il y ait la troisième roue du carrosse dans une romance ? Sérieusement, c’est juste énervant, d’autant plus que la plupart du temps, on sait pertinemment comment ça se finit : jamais avec le mec gentil et doux, toujours avec le ténébreux badboy. A mon avis, cette thèse se vérifie à 99,99%. Donc, les triangles amoureux, à moins que ça apporte vraiment quelque chose au récit, il faut les bannir. C’est vu, vu, et revu, et ça m’agace profondément, surtout que bien souvent, cela ne sert qu’à faire passer l’héroÏne pour une femme faible et indécise, et on en a marre. On veut des héroïnes qui savent ce qu’elles veulent, qui assument leurs choix et en sont fières.

Le sexe

Alors là, il faut que je m’explique. Ce n’est pas de trouver des scènes de sexe dans les romans qui m’agace. En lisant une romance, je m’attends évidemment à trouver des scènes érotiques (selon l’âge des personnages évidemment). Par contre, ce qui a tendance à m’exaspérer, ce sont les scènes beaucoup beaucoup trop édulcorées pour être un minimum réalistes. Les explosions et feux d’artifices à chaque coït, ça suffit. Faites plus simplement, ça n’enlèvera rien à l’excitation du moment. Pas besoin de décrire orgasme sur orgasme pour justifier la fusion entre deux personnages, vraiment.

La fille simple qui n'a pas conscience de sa beauté et tombe amoureux du badboy qui ne veut pas s'engager mais qui va changer du tout au tout grâce à la fille précitée (à qui il va faire découvrir la vie, le sexe, toussa toussa bref le combo de tous les clichés précités)

Pour le coup, ça, on le retrouve très très trèèèès souvent. Certes, ça peut être vendeur, je le conçois, je peux être friande de ce type de scénarios. Mais là encore, c’est vu et revu, c’est toujours la même histoire et ça manque vraiment de fraîcheur. Je le redis, je me répète mais la lectrice que je suis a envie de plus d’héroïnes badass, qui savent ce qu’elles valent, ce qu’elles veulent, qui sont séductrices, conquérantes (et puis, si on peut avoir de la diversité aussi, ça serait bien non ?)

Qu’en pensez-vous ?
Est-ce qu’il y a des clichés que vous détestez retrouver dans vos lectures ? 
Dites-moi tout !

19 Comments

  • Callysse

    Je suis assez d’accord avec les clichés que tu cites! Ce qui me soule aussi c’est les scènes d’amour ou les traits physiques qui ont tendance à être souvent décrits de la même manière : “ces longs cils”, “son regard ténébreux”, les yeux qui changent de couleurs en fonction des émotions, “nous sommes tellement emmêlés que je ne sais plus où il commence et où je termine”, “j’en oublie de respirer”, l’attribut masculin imposant ou encore l’Orgasme de folie jamais vécu avec un ancien partenaire…

    • abookcatcher

      Je te rejoins totalement dans ce que tu dis ! C’est vrai qu’on a tendance à retrouver les mêmes façons de décrire les personnages, notamment le personnage masculin qui est toujours “plus” que tous les hommes connus auparavant par l’héroïne… Le problème c’est vraiment l’exagération en fait !

      • Callysse

        Mais oui c’est ça. C’est souvent le meilleur coup possible alors que dans la réalité c’est pas toujours le cas mais ce qui fait la différence c’est les sentiments. Récemment, je ne sais plus dans quel roman (peut-être Too young mais je n’en suis pas certaine), lors de la première scène de sexe, l’autrice met à mal ce cliché justement en disant en gros “vous vous attendez à ce que je dise que c’était ma meilleure fois mais non. C’était juste très bien” Et que j’avais adoré qu’elle écrive ça. Dans ma tête y avait un gros “merci” à la lecture de ce passage^^

        • abookcatcher

          Oula tu m’étonnes, je pense que j’aurais été aussi surprise que toi en lisant ça, c’est tellement à contre courant de ce qu’on retrouve dans les scènes de sexe des romances ^^ Alors que franchement, pas besoin de décrire l’orgasme du siècle pour accrocher le lecteur, pour ma part c’est pas du tout ça qui va me faire apprécier une romance. Ca dépend de mon humeur, mais bien souvent, j’aime quand même quand c’est un minimum réaliste !

          • Callysse

            Mais oui tellement et c’est pour ça que cela m’a grave plu. Faudra que je vérifie si c’est dans Too Young. Dans tous les cas, je te conseille cette romance, elle est top 😉 Perso, je ne lis pas les romances pour les scènes de passion, c’est même ce que j’aime le moins.

          • abookcatcher

            Ah je note en tout cas, je ne connaissais pas du tout ce titre ! Pour moi, ces scènes sont un plus, mais c’est pour l’ensemble que je lis une romance, et surtout l'”avant”. Une fois que le couple est scellé, j’ai tendance à vite me lasser…

          • Callysse

            Son autrice est l’une de mes préférées. Je lis aussi pour l’ensemble mais ça ne me fera ni chaud ni froid si ces scènes sont absentes. Ce qui m’intéresse c’est l’évolution de la relation amoureuse et la naissance des sentiments 😊 perso j’aime bien le “après” car je suis toujours curieuse de l’obstacle que l’auteur va trouver^^ moment inévitable d’une romance qui m’agace aussi parfois mais que j’aime aussi malgré tout^^ (oui je sais c’est contradictoire lol)

          • abookcatcher

            Je ne la connais pas, ça sera l’occasion de la découvrir ! 😄 Je suis totalement d’accord avec toi, l’obstacle est inévitable mais pour le coup c’est aussi ce qui rend la romance un peu addictive pour ma part ^^ C’est souvent des moments où il y a de l’émotion et le ventre qui se noue !

  • La Fille En Rouge

    Je suis assez d’accord avec tous ces points ! Plus ca va plus je préfère une romance qui prend son temps sinon je trouve ca trop bizarre… et j’ai un peu abandonné la dystopie pour les triangles amoureux c’est horrible comme concept déjà !

    • abookcatcher

      Je ne peux qu’approuver ce que tu dis ! Pour moi, une bonne romance, c’est celle qui me fait vraiment ressentir la période de séduction et d’attraction entre les personnages, sans qu’ils ne se sautent dessus au bout de 2 pages. J’ai besoin de vraiment ressentir le feeling entre les deux pour me mettre dedans sinon ça m’exaspère ! Et je te rejoins pour les dystopies, c’est ce qui m’a fait aussi arrêter d’en lire pendant un moment (alors même que j’adorais ça) parce qu’il était impossible d’en trouver sans un triangle amoureux ce qui venait souvent gâcher l’intrigue…

  • Ma Lecturothèque

    Entièrement d’accord avec toi pour chacun de ces points ! Et pourtant, je ne lis pas beaucoup de romances mais ce sont des clichés tellement éculés… Il n’y a pas longtemps encore, je lisais un roman de fantasy et il n’a pas fallu une danse au héros pour tomber éperdument amoureux… La fatigue.

    • abookcatcher

      Comme toi, je ne lis pas énormément de romances mais malheureusement ce sont des clichés qu’on retrouve tellement fréquemment qu’il n’y a vraiment pas besoin d’être une fan du genre pour en avoir marre… Et le problème c’est que maintenant, on a de la romance PARTOUT, y compris dans les livres fantasy/fantastiques qui sont mes préférés et comme tu dis, c’est fatiguant. A croire qu’un roman ne peut pas plaire sans une romance… Ou du moins sans qu’elle prenne une place centrale ! C’est dommage parce que ça vient souvent empiéter sur l’intrigue qui pourrait être bien plus intéressante si on ne passait pas X pages à s’intéresser aux émois des héros. Une romance qui sert l’histoire, oui, mais une romance pour dire qu’il y a une romance… Bah non.

Répondre à La Fille En Rouge Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :