New romance,  Romance

Chronique : Baby Random, Tome 1 – Alexia Gaïa

L’imprévu pourrait être sa plus belle surprise !

Il est 10 h 30 quand son patron arrive au café dans lequel travaille Célia. Il lui fait un sourire et l’invite une fois de plus à dîner. Mais Max est Français, et la réputation des Français pour briser les cœurs n’est plus à faire… Quelle excuse va-t-elle pouvoir trouver pour l’éviter ? Et si elle mettait ses préjugés de côté, Célia ne serait-elle pas surprise ? Il est 11 h 05. Célia est debout derrière sa caisse. Il va arriver, elle le sait. Il vient tous les jours depuis un an, toujours à la même heure. Il ne dit pas bonjour, ne sourit pas, ne la regarde pas et commande toujours la même chose. Célia se maudit de n’être qu’une petite serveuse dans le décor de cet homme d’affaires. Pourquoi aurait-il envie de la regarder, après tout ? Et si le sort décidait de se mêler de la vie amoureuse de Célia Fowell et de tout renverser sur son passage telle une tornade dans un magasin de porcelaine ?

C’est la couverture de ce roman qui m’a d’abord attirée si bien que lorsque j’ai commencé ma lecture, je ne savais absolument pas quel était le contexte de l’histoire, même si avec le titre, j’avais bien une petite idée de ce qui allait s’y passer, au moins sur un point. 

 

Dès le début de l’histoire, je n’ai eu aucun mal à me mettre dans ma lecture, notamment grâce à la rencontre avec le personnage de Mona, qui, sans être l’héroïne principale, est pour moi l’un des points forts de ce roman. Cette femme est incroyablement forte, drôle et attachante. J’ai aimé apprendre à la connaître, qu’il s’agisse de sa version plus jeune ou actuelle, et j’ai adoré la découvrir interagissant avec beaucoup d’humour et de bienveillance avec Célia, notre héroïne. Le duo que forme les deux femmes est touchant et rend cette histoire un peu moins banale.

 

« – Ca n’existe pas l’homme d’une vie, je réplique.

– Bien sûr que si. Il faut simplement que tu arrives à aimer ta vie pour trouver celui qu’il te faut. »

 

Célia est elle aussi une héroïne que j’ai appréciée. La vie ne l’a pas épargnée, elle enchaîne galères sur galères et reste malgré tout debout, affrontant chaque raz-de-marée qui se déverse dans sa vie sans trébucher. Bien entendu, il y a quelques moments où elle a des réactions qui à mon sens manquent un peu de logique notamment lorsqu’il s’agit de sa vie sentimentale et même si je n’ai pas toujours été d’accord avec ses choix et réactions, j’ai réussi à m’attacher à elle et à essayer de la comprendre. Tout au long de ma lecture, j’ai souhaité de tout coeur qu’elle s’en sorte et qu’elle puisse enfin être un peu heureuse.

 

Au niveau de l’histoire en elle-même, celle-ci n’a rien de bien original. C’est de la romance, le scénario est écrit d’avance. On y trouve un triangle amoureux, et bien que je n’apprécie pas particulièrement ce schéma vu et revu dans les romances, cela ne m’a pas tant dérangée, mon coeur oscillant lui aussi entre l’un et l’autre des garçons. D’ailleurs, s’agissant de ces deux garçons qui font palpiter le coeur de Célia, je les ai appréciés tous les deux, ma préférence allant de l’un à l’autre au fur et à mesure de leurs agissements, sans jamais réussir à porter mon dévolu sur l’un deux, même en toute fin de récit. L’un comme l’autre est à mon sens capable d’être bon pour Célia, et l’un et l’autre ont leurs défauts et leurs secrets, si bien que ce triangle amoureux est en fait bien plus crédible que de nombreux autres. En réalité, j’ai compris pourquoi Célia était aussi tiraillée et partagée entre ces deux hommes, ce qui fait que je ne me suis pas attachée plus que ça au fait de retrouver dans ma lecture ce gros cliché propre à la romance. 

 

Les rebondissements parsemant le récit n’en sont pas vraiment puisqu’on devine très vite où nous amène l’auteure. Il n’y a pas de réelle surprise au cours du roman, où du moins, elles n’ont pas forcément eu l’effet escompté car je me doutais fortement de ce qui allait se passer. Bien que très classique lui aussi, le thème de la fille démunie et du garçon blindé reste un schéma accrocheur, et ici on se rend bien compte que l’argent peut tout contrôler, tout sauf Célia qui ne se laisse pas avoir par l’idée d’une vie plus confortable. Bien au contraire, c’est une fille qui a des valeurs et qui tend à les conserver, malgré les difficultés qu’elle rencontre. 

 

Ainsi, malgré le côté très classique de cette romance, cela fonctionne bien car les personnages sont attachants, l’écriture est fluide et même plutôt addictive comme souvent pour les romans publiés chez Hugo.  Je n’avais lu aucun livre d’Alexia Gaïa et cette lecture m’a donné envie de découvrir sa précédente histoire qui, il me semble, a rencontré un certain succès. 

 

En somme, ce roman est un bon premier tome. Ce n’est pas un livre particulièrement marquant, mais pour une romance sans prétention, il fait le job. J’ai tout de même été happée par l’histoire qui a su m’émouvoir et me tenir un minimum en haleine. De fait, je lirai sans aucune hésitation la suite, en espérant toutefois que le tome 2 saura me surprendre davantage tout en me faisant passer un aussi bon moment de lecture que le premier. 

 

Achetez ce livre : ici 

 


Avez-vous lu ce livre ? Qu’en pensez-vous ?
Autrement, vous fait-il envie ? 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :