Jeunesse

Chronique : La face cachée de Margo – John Green

Titre : La face cachée de Margocouv72361353
Auteur : John Green
Editions : Gallimard
Date de première sortie : 2009
Nombre de pages : 386
Genre : Jeunesse

Résumé : Quentin Jacobsen a passé toute sa vie à aimer la magnifique et aventureuse Margo Roth Spiegelman à distance. Le jour où elle ouvre sa fenêtre et grimpe dans sa vie, habillée comme un ninja et l’invitant dans une ingénieuse quête de revanche, il suit. Après cette nuit blanche, un nouveau jour commence et Quentin découvre en arrivant à l’école que Margo qui avait toujours été une énigme est maintenant devenu un mystère. Mais il apprend bientôt qu’elle a laissé des indices, et qu’ils sont pour lui. Le chemin pour la retrouver est loin d’être tout tracé, et plus il avance, moins il reconnait la fille qu’il croyait connaître.

MON AVIS

Si j’en ai toujours entendu beaucoup de bien, je n’avais lu de John Green que son célèbre (si ce n’est le plus célèbre) roman Nos étoiles contraires. J’avais beaucoup apprécié son style et sa plume, et j’ai donc voulu découvrir un autre de ses titres. Cette fois encore, j’ai passé un moment de lecture très chouette, avec une histoire à la fois drôle et touchante.

Dans La face cachée de Margo, on rencontre Quentin, un jeune garçon amoureux depuis toujours de sa voisine, la très belle et très mystérieuse Margo. Quentin et Margo ont été amis durant plusieurs années lorsqu’ils étaient plus jeunes, mais aujourd’hui ils sont en dernière année au lycée et leurs chemins se sont depuis longtemps séparés, au grand regret de notre héros qui n’a d’yeux que pour elle. Pourtant, un soir, Margo va venir toquer à la fenêtre de sa chambre, comme au bon vieux temps, et Quentin va alors se laisser entraîner dans une folle aventure durant une nuit que sa jolie voisine va rendre inoubliable. Le lendemain, Margo aura disparu. Quentin, marqué par le souvenir impérissable de cette dernière nuit passée en compagnie de la fille de ses rêves, va alors chercher à tout prix à comprendre les raisons de cette disparition, et surtout à retrouver l’adolescente. S’en suivra une quête au travers de « villes de papier », grâce à des indices laissés ici et là par Margo.

Sans vous en dire plus sur cette expression de ville de papier qui est centrale dans le roman -et qui constitue d’ailleurs le titre de la VO (Paper Towns)-, je dois dire que j’ai bien apprécié le thème développé par John Green, à travers les réflexions de Margo sur la complexité des êtres, réflexions engagées depuis le moment où elle et Quentin ont découvert le cadavre d’un homme lors d’une balade en vélo. Grâce à une écriture pleine de métaphores, l’auteur nous fait réfléchir et j’aime ce genre de lectures qui ne laissent pas indifférent une fois la dernière page tournée. L’écriture est simple et pourtant je me suis laissée entraîner dans cette histoire, pour au fil des pages vouloir en savoir toujours plus sur la personnalité si complexe de Margo, que j’ai tantôt détesté, tantôt beaucoup aimé.

Au niveau des personnages, je les ai tous appréciés dans l’ensemble. Margo est pour moi le personnage le mieux construit et le plus abouti mais j’ai adoré retrouver la simplicité et la fraîcheur d’individus tels que les amis de Quentin, qui ont ramené une grosse dose d’humour dans l’histoire. J’ai énormément apprécié la façon dont John Green a su mettre en valeur le lien d’amitié qui unissait les trois garçons et qui s’est renforcé durant un road trip détonnant.

Au niveau du contenu et du fond de l’histoire en eux-mêmes, j’ai trouvé le sujet intéressant mais vers le milieu du roman, je me suis un peu ennuyée. Il y a en effet une partie un peu creuse durant les recherches que fait Quentin pour retrouver Margo. Si j’avais envie de savoir où était Margo, si elle était vivante ou non, j’ai trouvé cette quête parfois un peu trop lente. Heureusement, l’histoire retrouve un nouveau souffle dans les cent dernières pages que je n’ai pas vues défiler. J’ai été complètement happée par l’histoire et j’ai adoré la fin. Pour avoir lus pas mal d’avis sur le roman, je sais qu’il y a beaucoup de lecteurs qui ne l’ont pas appréciée ou qui sont un peu restés sur leur faim, mais j’ai au contraire trouvé qu’elle était très juste, et très touchante.

Au final, La face cachée de Margo est une histoire simple, qui m’a fait beaucoup sourire, rire, avec des personnages qui m’ont touchée. C’est une jolie histoire parsemée de réflexions sur les hommes, sur la vie. C’est une histoire sur la quête de soi. Ce n’est pas l’histoire du siècle, c’est certain, mais j’ai passé un très bon moment de lecture, et même si j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs, je garde un bon souvenir de ma lecture car j’ai totalement adhéré à l’écriture de John Green. 

EN BREF

J’ai aimé : La plume de John Green qui arrive à traiter de sujets profonds et réfléchis grâce à une histoire simple, la complexité du personnage de Margo, le côté road-trip, le lien entre Margo et Quentin et leur quête d’identité.

J’ai moins aimé : Des longueurs dans la deuxième partie du roman.

Untitled3


« On a tous des failles. Tout le monde commence comme un vaisseau étanche. Et puis des évènements se produisent, on est quitté, on n’est pas aimé, on n’est pas compris, on ne comprend pas les autres, et on se perd, on se déçoit et on se fait du mal. Le vaisseau commence alors à se fissurer par endroits. Et effectivement, une fois que le bateau prend l’eau, la fin est inéluctable. Quand il commence à pleuvoir à l’intérieur de la galerie marchande, on sait qu’elle ne sera jamais reconstruite. Mais entre le moment où les fissures apparaissent et celui où l’on sombre, il s’écoule un immense laps de temps. Ce n’est que dans cet intervalle qu’on se perçoit mutuellement, parce que, par nos fentes, on voit à l’extérieur de nous et à l’intérieur des autres par les leurs. Quand s’est-on vu face-à-face ? Pas tant que tu n’as pas glissé ton regard par mes fentes et moi le mien par les tiennes. Auparavant, on contemplait l’idée qu’on s’était faite chacun l’un de l’autre. Mais une fois le vaisseau fissuré, la lumière peut entrer. Et sortir. »

« Et ces jeunes sont comme des ballons gonflés à l’hélium, retenus par une corde. Le jeune va tirer sur la corde, tirer encore et encore, puis quelque chose va se passer et la corde va casser, le ballon s’envoler. Peut-être ne le reverra-t-on jamais. »

« – Mon pote, je n’ai pas envie de discuter des chaussures de bal de Lacey. Et je vais te dire pourquoi. Parce que j’ai un truc qui fait que ça ne m’intéresse pas du tout. Ce truc s’appelle un pénis. »


 

Un avis sur ce roman ? Envie de le lire ? Partage tout ça avec moi ! 🙂 

4 commentaires

  • DemyNotebook

    Pour ma part j’ai lu trois livres de cet auteur.
    – Nos étoiles contraires
    – Qui es-tu Alaska ?
    Et La face cachée de Margo.
    Et malheureusement c’est ce dernier que j’ai le moins apprécié. J’ai trouvé le roman long, et contrairement à toi, je n’ai pas du tout aimé le personnage de Margo, elle m’a agacé. Je ne suis pas rentrée dans l’histoire, c’est dommage. Mais j’ai l’impression qu’avec ces romans, autres que Nos étoiles contraires du coup, c’est tout ou rien. Soit on adore, soit on accroche pas du tout. En tout cas j’avais été déçue. J’ai regardé le film récemment, que j’ai trouvé un peu plus sympa, mais sans plus, encore une fois. J’aurai préféré voir Qui es-tu Alaska ? être adapté plutôt que celui-ci… Après les goûts et les couleurs comme on dit… 🙂

    • abookcatcher

      Ton avis rejoint celui de beaucoup d’autres lecteurs, et je comprends d’ailleurs que tu aies pu être agacée par Margo, je l’ai été aussi mais j’ai pourtant trouvé son personnage super intéressant ce qui fait que j’ai quand même beaucoup accroché! Après, je n’ai pas lu qui es-tu Alaska ? donc je ne peux pas trop comparer (j’ai vu qu’on disait que La face cachée de Margo avait des ressemblances avec Alaska en moins bien) mais j’aime découvrir des avis différents du mien! Après comme tu dis, je pense qu’avec un roman comme celui-ci, c’est tout ou rien! J’avais commencé à regarder le film mais je ne l’ai pas terminé, il faudrait que je le fasse ! Merci pour ton avis en tout cas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :