Fantasy

Chronique : La passe-miroir, T1 : Les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Ce livre traînait dans ma PAL depuis une éternité – depuis sa sortie en réalité, non non je n’ai pas honte– et j’avais beau lire des avis dithyrambiques à son sujet, je ne me suis pourtant pas pressée pour le sortir de ma bibliothèque. Je crois que c’est le cas pour beaucoup de lecteurs et lectrices, à force d’entendre tant de bien d’un livre, je finis par développer la crainte d’avoir des attentes trop élevées et donc d’être déçue.

Alors même que Les fiancés de l’hiver est sorti depuis plusieurs années et qu’il est difficile voire impossible de ne pas entendre parler de cette saga à moins de vivre dans une grotte, je n’avais qu’une idée vague de ce que recouvrait cette histoire. J’avais toutefois entendu, sur la forme, qu’il y avait parfois quelques longueurs, ce qui m’avait certainement freinée au moment de lire ce livre au vu du nombre de pages qui est quand même assez conséquent. Bon, pas manqué, j’ai effectivement trouvé qu’il y avait des longueurs dans ce roman. En réalité, ces longueurs sont inévitablement liées au fait que l’auteure a créé un univers totalement inédit et extrêmement riche, si bien que sa mise en place se fait plutôt lentement. Il y a un vocabulaire à s’approprier, une mythologie recherchée et dense, donc cela se traduit par quelques lenteurs notamment en début du récit puisqu’il y a beaucoup de descriptions. Heureusement, ce petit défaut n’a pas entaché ma lecture car je suis rapidement rentrée dans le rythme de l’histoire, happée par ce monde qui me semblait plus original à chaque fois que j’en découvrais davantage à son sujet, aidée par l’écriture de Christelle Dabos qui a activé sans mal mon imagination avec ses descriptions détaillées.

Ici, on fait la rencontre d’Ophélie, une jeune fille qui a la capacité de passer à travers les miroirs et donc de se déplacer grâce à eux, d’où son nom de Passe-miroir. Elle vit sur l’arche d’Anima, jusqu’au jour où elle doit quitter sa famille pour se fiancer à Thorne, un homme bourru qui vit sur le Pôle, un endroit de prime abord glacial et austère, où regorgent milliers d’illusions permettant de renvoyer une image dorée et luxueuse au gratin de la cour qui ne jure que par les apparences. Ophélie est une héroïne comme je les aime. Pas spécialement jolie, pas dotée d’un caractère particulièrement remarquable, elle est simple et d’abord effacée dans une bonne partie du roman, mais elle va se révéler au fil des pages pour s’affirmer, et ne va pas manquer de répartie face aux différentes personnes qu’elle va rencontrer et qui sauront se révéler sans pitié avec elle. Thorne, lui aussi, m’a plus dans le sens où ce n’est pas le fiancé ténébreux et mystérieux comme on a l’habitude d’en voir. Du mystère, il n’en manque pas, c’est certain. Toutefois, c’est un héro plus réaliste qui répond moins aux critères que l’on retrouve habituellement dans ce genre de roman.

Ce livre appartient au genre de la fantasy, il y a donc beaucoup de détails et de personnages, mais cela ne m’a pas gênée. Je n’ai eu aucune difficulté à savoir qui était qui, ce qui arrive très souvent, à moi et ma mémoire de poisson rouge. J’ai en réalité apprécié bon nombre de personnages car j’ai trouvé qu’ils apportaient réellement quelque chose à l’histoire. J’ai aimé le fait que tout n’était pas centré autour de l’union entre Ophélie et Thorne comme j’aurais pu m’y attendre, mais l’intrigue est bien plus complexe et travaillée que ça.

A partir du moment où Ophélie se rend sur le Pôle, l’histoire s’accélère et l’on découvre alors que derrière ces fiançailles se cachent des histoires plus sombres de complots, de secrets. Tout au long de l’histoire, on avance un peu dans le flou sans savoir ce qu’il en ressort réellement, pourquoi Ophélie doit cacher sa véritable identité, à qui faire confiance. Christelle Dabos a semé la pagaille dans mon esprit de lectrice en faisant naître tout un tas de questions au fur et à mesure de ma lecture, ce qui m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière page. La fin m’a d’ailleurs beaucoup frustrée puisque je n’avais qu’une envie : lire la suite immédiatement !

Au final, cette lecture n’est pas passée loin du coup de cœur. J’ai vraiment énormément apprécié l’originalité de ce roman et les mystères qui entourent Ophélie et Thorne. J’ai aimé la complexité des personnages et le fait qu’ils avaient chacun une personnalité et un caractère bien distincts qui faisaient que je n’ai eu aucun mal à tous les mémoriser. J’ai aimé l’évolution d’Ophélie, notamment vis-à-vis de Thorne. J’ai aimé cette relation entre les deux protagonistes qui évolue elle aussi, sans pour autant aller dans le sens auquel on pourrait s’attendre. Je ne peux que vous conseiller ce roman qui est pour moi une petite pépite et qui vous entraînera dans un univers incroyablement pensé et décrit.

 

« À travers un couloir de nuages empourprés de crépuscule, la lune se détachait déjà sur la toile mauve du ciel comme une assiette en porcelaine. »

« On peut aimer d’un seul regard. D’ailleurs, on ne s’aime jamais si bien que quand on se connaît fort mal. »

 

Avez-vous lu ce roman et sa suite ? Vous fait-il envie ? Qu’en pensez-vous ? Dites-moi tout ! 

4 commentaires

  • Audrey

    Je rejoins ton avis ayant adoré ce premier tome. Le suivant m’a semblé encore un poil au-dessus et le rythme du troisième est peut-être un peu plus lent, mais ça reste du Christelle Dabos, c’est donc addictif.
    Je te jalouse un peu de l’avoir lu maintenant, car tu n’as pas à endurer l’attente interminable pour la sortie du quatrième tome 🙂

    • abookcatcher

      Ca ne présage que du bon pour la suite alors !
      Ahah, je triche un peu ici parce que j’ai lu ce premier tome en début d’année, ma chronique était rédigée mais je ne l’avais jamais publiée! Mais c’est sur que j’ai encore de la marge avant de devoir attendre le tome 4, quoique le fait d’avoir mis en ligne cet article me donne très envie de vite me replonger dans la saga! 🙂

  • Océane - Entournantlespages

    Après tous les avis très élogieux que j’avais pu lire sur les deux premiers tomes, j’avais peur d’avoir placé la barre trop haute et pas du tout, ce premier tome a été un coup de coeur.
    J’aime quand un auteur prend le temps de mettre en place son univers et l’approfondit donc je n’ai pas vraiment ressenti de longueurs tellement j’ai aimé toute l’originalité de l’histoire. Les personnages sont également bien construits, avec un caractère bien à eux et très différent des uns des autres. Ophélie et Thorn font un drôle de duo. ^^
    Je ne le pensais pas possible mais j’ai encore plus apprécié le deuxième tome o*ù il se passe encore plus de péripéties.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :