Bit-lit

Chronique : Meg Corbyn, T2 : Volée noire – Anne Bishop

Grâce à son don de clairvoyance, Meg Corbyn a gagné sa place auprès des dangereux terra indigene de Lakeside. Lorsque l’apparition d’une nouvelle drogue violente et addictive remet en cause le pacte fragile entre Autres et humains, la petite ville est de nouveau plongée dans la tourmente. Les aptitudes de Meg devraient permettre à Simon Wolfgard, dirigeant métamorphe de l’enclos, d éviter un bain de sang. Encore faut-il déchiffrer ses visions à temps. D’autant que l’homme qui veut récupérer la prophétesse se rapproche, mettant en péril les vies de tous ceux qui la considèrent à présent comme l’une des leurs.

 

Etant complètement tombée sous le charme de l’univers créé par Anne Bishop dans le tome 1 de sa saga Meg Corbyn, je n’ai pas attendu très longtemps avant de poursuivre avec le tome suivant. Mon engouement est un peu redescendu mais je dois dire que je suis quand même impressionnée par la richesse de ce monde mêlant métamorphes, humains, et pas que. 

A vrai dire, ce qui a freiné mon enthousiasme à propos de cette saga est que j’ai eu énormément de mal à me mettre dans l’histoire. Alors que ça ne m’avait absolument pas gêné dans le premier tome, ici j’ai trouvé qu’il y avait énormément d’informations, énormément de petits détails et d’évènements qui peuvent sembler insignifiants ce qui a pu parfois me rendre la tâche difficile au niveau de la compréhension de la chronologie de l’histoire. Alors que dans le premier tome les choses se mettent en place assez lentement, ici j’ai trouvé qu’il y avait pas mal d’actions qui s’enchaînaient si bien que j’ai parfois eu du mal à les intégrer correctement. J’étais en réalité parfois un peu perdue. 

L’histoire en elle-même est toujours aussi intéressante, et même plus d’ailleurs puisque l’on rentre vraiment dans le vif du sujet. Alors que Meg, que j’ai adoré retrouver, trouve de plus en plus sa place au sein de l’Enclos, aux quatre coins du pays ont lieu des attaques mettant en cause une drogue destinée à combattre les Autres et à les tuer. Evidemment, les terra indigenes vont intervenir et va s’en suivre une intrigue plutôt politique, mêlant les différents camps qui vont devoir chacun faire des concessions pour assurer la préservation de leur espèce et éviter la guerre qui menace d’éclater à tout instant, les Autres n’hésitant pas à rappeler et à démontrer leur position de supériorité par rapport aux humains. 

Alors que le premier tome se cantonnait globalement à l’Enclos de Lakeside, dans ce tome Anne Bishop élargit considérablement le champ d’action de son histoire puisque l’on va avoir un enchaînement d’évènements qui vont se dérouler dans plusieurs lieux différents. De même, l’histoire va mettre en scène différents points de vue, au niveau de Lakeside, au niveau du Contrôleur et de l’institution qui abrite les cassandra sangsues ou encore Port-Batelier, nouveau lieu hautement menacé si l’on en croit les prophéties de notre héroïne et où l’on rencontre un nouveau type de personne, les Intuits. Qui dit nouveaux lieux, dit forcément nouveaux personnages. Encore une fois, l’autrice montre l’étendue de son imagination en allant encore plus loin dans son univers et en créant encore d’autres espèces de personnages, mais j’ai parfois eu du mal à suivre le cours de l’histoire notamment à cause de l’alternance de point de vue.

Toutefois, ce choix d’écriture a eu l’avantage de nous en dire plus sur les cassandra sangsues et sur cette institution qui utilise les filles pour faire du profit. J’ai adoré ce pan de l’histoire car à la fin du tome 1, j’avais réellement envie d’en savoir plus sur ce point. On va dire qu’Anne Bishop a donc assouvi ma soif d’informations à ce sujet. S’agissant du reste et du côté plus politique, je l’ai trouvé parfois un peu complexe et même un peu ennuyant, si bien que j’ai ressenti quelques longueurs dans ma lecture contrairement au premier tome. 

Ce qui m’a aussi dérangée dans ce tome, est le relation entre Meg et Simon, ou plus particulièrement le comportement de Simon que j’ai trouvé peu crédible et agaçant. Alors que c’est Meg qui est censée être la plus naïve et immature sur les deux, j’ai trouvé qu’il adoptait un comportement incompréhensible avec elle, ne sachant pas ce qu’il voulait, étant capricieux, grincheux. Je n’ai pas vraiment adhéré avec Simon dans ce tome, à vrai dire, car j’ai trouvé qu’il en faisait souvent trop pour pas grand chose. Après, j’apprécie toujours le fait que la relation entre les deux personnages n’aille pas trop vite à l’image de la plupart des romans du genre, mais évolue au contraire très progressivement. J’espère simplement que l’on ne va pas tomber dans le patos et que Simon va se ressaisir dans les tomes suivants. 

Pour le reste, j’ai adoré retrouver les personnages rencontrés dans le premier tome : Vlad, Henry, Nathan… Il n’y a pas à dire, je suis toujours aussi attachée à tous ces métamorphes. De même, on retrouve Burke et Morty, que j’apprécie toujours autant. J’ai aussi beaucoup aimé le fait que dans ce tome, on se concentre un peu plus sur l’entourage humain de Meg qui s’affirme de plus en plus face aux Autres qui sont parfois dans l’incompréhension face à des comportements qui sont étrangers à leur nature. J’ai bien aimé voir comment l’autrice articulait la nature de chacun de ces personnages qui apprennent progressivement à vivre ensemble. 

Si je me suis parfois ennuyée durant ma lecture, je dois quand même souligner que durant les 150 dernières pages, j’ai été happée par l’histoire si bien que je n’ai pas décroché avant d’en voir la fin. Tout se précipite et se dénoue à la fin du tome, et j’ai donc retrouvé le rythme soutenu qui m’avait accrochée dans le tome 1.

Au final, malgré quelques défauts qui ont parfois rendu ma lecture laborieuse, le tome 2 de Meg Corbyn nous offre un univers encore très riche et complet si bien qu’on ne peut qu’avoir envie de connaître la suite des aventures de Meg qui s’affirme de plus en plus et dont les capacités ne cessent de se révéler aussi bien utiles pour les Autres que dangereuses pour elle-même. En bref, ne vous arrêtez pas aux défauts de ce tome 2, le monde créé par Anne Bishop vaut franchement le détour et nous fait vite oublier les quelques désagréments rencontrés durant la lecture.

Avez-vous lu ce roman ? Qu’en pensez-vous ? Dites-moi tout !

4 commentaires

  • Les livres de Rose

    Je viens de termine le tome 3 pour ma part et j’ai adoré!! <3 <3 Par contre, je trouve la construction de l'intrigue assez similaire au tome 2: beaucoup d'infos + de tensions tout au long du livre et un final explosif (donc à ce niveau tu risques d'avoir le même ressenti^^). Sinon, j'adore comme toi le côté progressif de la relation entre Meg et Simon mais je n'ai pas trouvé les réactions de ce dernier étrange : pour moi il est aussi naif qu'elle à ce niveau puisqu'il ne connait rien à ce genre de relation très humaine!^^ Après ma lecture du tome 2 remonte à quelques mois donc je ne me souviens plus des détails, juste de mon ressenti global! J'ai déjà hâte de me plonger dans le tome 4^^

    • abookcatcher

      Tu me donnes envie de lire le tome 3 tout de suite ! J’aime tellement cette saga ! Pour mon ressenti sur Simon, à vrai dire, la lecture du tome 2 remonte aussi pour moi donc je ne me souviens plus très bien pourquoi j’avais écrit ça sur ma chronique lorsque je l’avais rédigée ^^ Je verrai bien dans le tome 3 du coup ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :