Dystopie,  Fantasy,  SF

Chronique : Néo-monde, T1. Les voyageurs – Teddy Roch

Il faisait tout pour défendre son pays, il devra se battre pour y survivre.

Après la grande tempête, Nandal n’est plus que l’ombre de lui-même. Lorsque Karl se réveille, sans repères, au cœur d’une ville emprisonnée sous la glace, il comprend que tout ce qu’il a connu jusque-là n’est plus qu’un lointain souvenir.
Tiraillé entre l’envie d’aider le peuple du Nord qui l’a recueilli, et le besoin de retrouver sa famille, il rejoint l’expédition qui leur permettra peut-être de sauver Forgost d’une guerre inévitable.
Dans ce nouveau monde, régi par la loi du plus fort, Karl va devoir lutter pour survivre…

 

Je remercie les éditions de la Caravelle pour m’avoir donné l’opportunité de lire ce roman en service presse.

Néo-monde est le premier tome d’une saga post-apocalyptique sur fond de dystopie. Sur le papier, ce roman avait donc des atouts non négligeables pour me séduire.

Dans ce roman, on va faire la rencontre de Karl Weiss qui se réveille au milieu d’un monde qu’il ne reconnaît pas, où tout n’est que glace et où les températures sont si basses qu’elles rendent quasiment impossible toute chance de survie. J’avoue que j’ai eu un petit peu de mal à rentrer tout de suite dans l’histoire, tout simplement parce que j’étais complètement perdue, sans repère dans ce nouvel univers, à l’instar du personnage principal. J’ai également eu quelques difficultés à me faire à l’écriture que j’ai trouvée de prime abord parfois un peu lourde, dans le sens où certaines tournures de phrases alourdissaient un peu la fluidité du récit. Toutefois, j’ai trouvé que ce petit défaut s’estompait au fil du roman qui trouve rapidement une certaine dynamique. Passées ces quelques petites déconvenues, et une fois que je me suis familiarisée avec l’univers mis en place par l’auteur, je me suis plongée dans l’histoire et j’ai eu du mal à en décrocher.

Je dois dire que l’auteur a réussi à m’intriguer. En réalité, Karl Weiss se réveille 10 ans après un voyage dans le temps qui s’est mal passé, à une époque où tout ce qu’il connaissait a disparu pour laisser place à un monde qui tente de survivre après la Tempête qui s’est abattue sur lui. L’homme va durant son périple faire la rencontre de Luke, qui va donc lui en apprendre plus sur ce nouveau monde, où certains peuples tentent de survivre au Nord, indépendamment du nouvel Empire créé à Balec, où un homme règne en maître et n’hésite pas à user de la force et des armes contre quiconque se dressera contre lui. Karl et Luke vont rejoindre Forgost, cette communauté d’où vient Luke et qui va accueillir Karl. A la suite de quelques péripéties, Karl et d’autres membres de la communauté dont on va faire la connaissance vont devoir rejoindre Balec, et l’homme va alors se mettre en tête de retrouver sa femme et son frère alors même qu’il ignore où ils sont, et s’ils sont encore en vie.

Ce tome va être le récit d’une longue quête, du périple de plusieurs personnages à travers les paysages hostiles que Karl découvre petit à petit. Au fil des pas du personnage principal, celui-ci va en apprendre un peu plus sur les tenants et les aboutissants de ce nouveau monde. Je reconnais que ce tome est plutôt un tome introductif puisque beaucoup d’interrogations naissent au fil de l’histoire mais celles-ci ne trouvent quasiment pas de réponses, pour le moment. J’ai aimé retrouver dans ce roman ce que j’apprécie en général dans les dystopies, avec un côté diplomatique et politique, qui j’espère, sera davantage développé par la suite.

Aussi, j’ai trouvé ce roman plus mature par rapport aux romans du genre que j’ai l’habitude de lire, avec des personnages intéressants et qui j’espère seront un peu plus creusés dans les tomes à venir, car je pense qu’ils méritent d’être mis en lumière. Ici, pas d’histoire d’amour, pas d’intrigues annexes qui seraient futiles. J’ai aimé le fait qu’on se concentrait surtout sur l’univers en lui-même, sur ce qu’il est devenu, sur ses dangers, ses vices, ses secrets. Même si, je le redis, ce tome est introductif donc sert surtout à poser le décor.

Malgré ce côté très introductif, le roman ne manque pas d’action. Au contraire, certaines scènes sont mêmes plutôt crues et violentes, mais servent plutôt bien à l’histoire dans le sens où elles sont parfaitement en adéquation avec l’ambiance du roman. Tout au long de ma lecture, j’ai ressenti un certain malaise, très bien traduit par l’auteur qui a parfaitement su m’embarquer dans cet univers post-apocalyptique au sein duquel les dangers se cachent partout.

En définitive, j’ai apprécié ma lecture. Ce n’est pas un coup de cœur ou une lecture qui m’a particulièrement marquée, mais j’ai très envie de découvrir la suite car je trouve l’univers très intriguant et j’ai évidemment plein de questions qui n’attendent que de trouver des réponses. Aux amateurs de fantasy, de roman post-apocalyptique, je vous conseille ce livre qui est plutôt prometteur et convaincant.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :