Thriller

Chronique : Oxygène – M.J. Arlidge

Lorsque le commandant Helen Grace est appelée dans une boîte de nuit SM de Southampton, elle ne s’attend pas à ce que ce corps ligoté, retrouvé sans vie, soit celui d’une vieille connaissance tout droit sortie de la double vie qu’elle cache à ses supérieurs : Jake, son dominateur. Helen Grace se lance à la poursuite du meurtrier tout en dissimulant cette relation.
Mais lorsque l’assassin fait une deuxième victime, Helen se trouve face à un dilemme : doit-elle confesser ses zones d’ombre et se voir retirer l’enquête ou continuer à mentir et risquer de se perdre dans ce jeu dangereux ?

Je tiens d’abord à remercier Babelio ainsi que la maison d’édition Les Escales pour m’avoir envoyé ce livre dans le cadre de la masse critique. 


Cela fait un petit moment que j’entends parler de M.J. Arlidge et que ses romans me font de l’oeil alors lorsque j’ai vu ce titre dans la liste des livres proposés pour la masse critique, je n’ai pas hésité à soumettre ma candidature. Le résumé était accrocheur, et c’était l’occasion de connaître enfin cet auteur qui semble plaire à énormément de lecteurs.


Je suis plus que ravie d’avoir pu découvrir ce livre car je ressors de ma lecture secouée, satisfaite, et avec une envie folle de lire les autres ouvrages de l’auteur. A ce sujet, si les livres peuvent être lus indépendamment les uns des autres, ils font partie d’une même saga consacrée à Helen Grace, l’enquêtrice, si bien qu’il est fortement préférable de les lire dans leur ordre de parution car il y avait dans Oxygène des éléments qui m’ont révélé pas mal de choses sur les titres précédents et sur le dénouement des enquêtes auxquelles Helen a déjà été confrontée. Cela ne m’empêchera toutefois pas de lire les romans précédents car j’ai envie de comprendre davantage les tenants et aboutissants de l’histoire. 


Avec Oxygène, j’ai rencontré pour la première fois Helen Grace, une enquêtrice remarquable, entourée d’une équipe qui lui voue une grande admiration et un profond respect. Grâce à ses talents et compétences incontestables, elle a gagné l’estime de tous ses collègues, qui gravitent autour d’elle et cherchent à tout prix à être bien vus, quitte à créer des situations de tension et de concurrence au sein de l’équipe. A côté de cette vie professionnelle réussie, Helen souffre d’une vie personnelle où sentiments de culpabilité, de solitude et de mal-être la poussent à user de méthodes plutôt extrêmes pour oublier ses blessures. Helen abandonne tout contrôle le temps de quelques heures, dominée dans le cadre de jeux sexuels poussés. Alors quand elle doit prendre la charge d’une enquête à la suite d’un homicide perpétré au sein de la communauté BDSM et qu’elle se rend compte que la victime n’est autre que son ancien dominateur, le quotidien de la jolie femme va prendre un autre tournant et elle va s’en retrouver complètement bouleversée.

 

« Il était peut-être impossible de vraiment connaître une autre personne dans la vie. C’était peut-être seulement dans la mort que la vraie personnalité apparaissait au grand jour. »


Tout en essayant de préserver son sang-froid et sa vie privée, Helen va se jeter à corps perdu dans cette enquête, prête à en découdre pour découvrir l’identité du tueur dont la méthode est quasiment parfaite, si bien qu’il va être difficile de remonter sa trace.


Oxygène
nous plonge en plein coeur de cette communauté sadomasochiste, dans une ambiance sombre, pesante, parfois étouffante où les Hommes repoussent leurs limites, testent leur tolérance et vont toujours plus loin dans leurs jeux, souvent pour oublier une vie qui ne les convainc pas totalement. Différentes personnes vont être mêlées à cette enquête qui va bientôt s’intensifier et s’élargir car d’autres crimes vont être commis. L’auteur nous pousse à adhérer à des théories, à suspecter différentes personnes, il nous induit volontairement en erreur, nous fait croire que nous avançons pour mieux nous faire reculer. 


Les chapitres extrêmement courts et les alternances entre différents points de vue
font que l’on n’a absolument pas le temps de s’ennuyer. Le rythme est haletant tout comme l’enquête qui ne cesse de nous révéler des informations. Les rebondissements ne manquent pas, l’écriture est incisive, la lecture fluide. Il ne m’aura fallu que quelques heures pour venir à bout de ce roman d’un peu moins de 400 pages qui m’aura totalement emballée. Je pense que je peux qualifier ce livre de petit coup de coeur car je ne pouvais m’empêcher d’y penser à chaque fois que je faisais une pause dans ma lecture, voulant à tout prix y retourner au plus vite.


J’ai tout aimé dans ce livre, qu’il s’agisse des personnages, mais aussi de l’atmosphère un peu dérangeante liée au contexte de l’enquête. Surtout, la fin qui m’a laissée sans voix, avec un sentiment profond d’injustice et de colère. Je n’avais pas envie de croire que l’issue allait être celle-ci ! C’est simple, il me faut une suite, et j’espère très vite. En attendant, je vais me jeter sur les livres précédents pour comprendre tout de la saga, et je ne peux que vous recommander mille fois cet auteur qui a été une incroyable découverte. Si vous aimez les thrillers haletants, ce livre est fait pour vous. 

 

Achetez ce livre :

 


Avez-vous lu ce livre ? Connaissez-vous la saga ?
Qu’en pensez vous ?

2 Comments

    • abookcatcher

      Je ne connaissais pas l’auteur et ce fût vraiment une chouette découverte, je te conseille par contre de commencer par le premier livre de la saga même s’ils peuvent se lire séparément car j’ai été spoilée sur pas mal de points du coup ^^

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :