Fantastique

Chronique : Relentless, tome 1 – Karen Lynch

Le monde de Sara Grey a volé en éclats il y a dix ans, quand son père a été brutalement assassiné. Maintenant, âgée de dix-sept ans et toujours hantée par les souvenirs de ce triste jour, elle est rongée par le besoin de comprendre ce qui s’est passé. Sa vie est pleine de secrets. Sa famille et ses amis ne soupçonnent pas l’existence du monde surnaturel dans lequel baigne Sara ni le don puissant qui l’habite.

Avide de réponses au sujet de la mort de son père, Sara prend des risques qui exposent ses amis au danger et attirent l’attention d’un vampire sadique. Au même moment, elle fait la connaissance Nikolas, un guerrier qui va bouleverser son monde. Il a la ferme intention de la protéger, même si elle n’en a pas la moindre envie.

La vie de Sara commence à échapper à son contrôle lorsque, poursuivie par un vampire obstiné, elle apprend que ses amis lui cachent quelque chose et découvre avec stupeur la vérité sur ses propres ancêtres. Sara a toujours été farouchement indépendante, mais afin de survivre, elle va devoir s’ouvrir aux autres et révéler ses secrets les mieux enfouis. Elle doit apprendre à faire confiance à la seule personne capable d’abattre les murs qui se referment autour d’elle.

Après avoir beaucoup entendu parler de cette saga qui m’a été recommandée à plusieurs reprises, je me suis enfin lancée ! Si mon engouement n’a pas été aussi fort que ce que j’aurais pu attendre, j’ai néanmoins beaucoup apprécié ma lecture.

 

Dans un premier temps, j’ai eu un peu de mal à vraiment aimer l’histoire dans la mesure où j’avais l’impression qu’il n’y avait rien de novateur et surtout parce que l’héroïne avait tendance à m’agacer. Sara est une jeune fille dotée de pouvoirs particuliers depuis ses 6 ans. Elle est par ailleurs intégrée à un monde fantastique qu’elle côtoie de très près, étant amie avec des créatures qui en feraient frémir plus d’un. Si son histoire familiale est émouvante, il n’en reste pas moins que j’ai eu des difficultés à m’attacher à elle car je la trouvais trop têtue et que ses réactions étaient pour moi par moment complètement illogiques. J’avais vraiment l’impression qu’elle cherchait à se mettre dans des situations toujours plus dangereuses alors qu’elle aurait simplement pu accepter l’aide extérieure qui lui était proposée à maintes reprises.

 

Heureusement, j’ai eu beaucoup moins de mal à m’attacher aux autres personnages. J’ai adoré le duo formé par Roland et Peter, les meilleurs amis de Sara qui sont très prévenants, drôles et empathiques. Ce sont deux garçons respectueux, qui aiment la jeune fille et ne manquent pas de risquer leur vie pour la sortir des ennuis. Sous couvert d’un look badboy, d’une nonchalance étudiée et d’un air continuellement contrarié, j’ai aussi adoré Nikolas, malgré le côté très cliché de ce personnage. Le charme a opéré et j’ai été séduite par ce garçon qui s’efforce de protéger Sara, coûte que coûte.

 

« Comment pouvait-on être aussi exaspérant ? Mais après tout, deux cents ans d’âge, voilà qui vous laissait beaucoup de temps pour passer maître dans l’art d’énerver les gens. »

 

Il m’aura fallu passer la moitié du roman pour que je sois enfin emballée par l’histoire, d’autant plus que Sara a commencé à comprendre qu’elle ne pouvait pas affronter le monde seule ce qui l’a rendue plus vulnérable et par conséquent, plus attachante. Une fois passées ces difficultés, j’ai été totalement plongée dans l’univers et je n’arrivais tout simplement pas à décrocher de ma lecture. Les actions se sont enchaînées, les révélations également, la deuxième partie du roman étant ainsi riche en rebondissements.

 

« Parfois, je me disais que nous formions une paire de serre-livres abîmés. Nous avions tous les deux nos défauts, mais nous étions faits l’un pour l’autre, même s’il y avait toujours quelque chose pour nous séparer. »

 

S’agissant de l’univers, s’il m’a parfois fait penser à TMI et à d’autres sagas du genre, l’auteure arrive tout de même à se démarquer par une mythologie ponctuée d’originalité. Évidemment, certains aspects du monde fantastique qui nous est décrit sont assez classiques mais j’ai été captivée par les créatures et l’histoire créée autour d’elles, ainsi que toute l’intrigue qui en découle. On va découvrir, en même temps que Sara, qu’elle n’est pas si humaine qu’elle le pensait et j’ai vraiment été intriguée par sa nature. L’univers est passionnant et l’écriture fluide rend l’immersion totale.

 

Au final, même si ma lecture a pu être compliquée en première partie, la fin du roman relève mon appréciation de l’histoire et me donne vraiment envie de continuer la saga. Dans ce premier tome, il s’agissait aussi pour l’auteure de mettre en place le décor et les personnages, ce qui peut expliquer mon manque d’engouement en premier lieu.  J’ose toutefois espérer que la suite sera plus satisfaisante d’autant plus que les derniers évènements ont vraiment attisé ma curiosité. En somme, un premier tome d’une saga fantastique assez classique mais dont l’univers tend à se distinguer, si bien que je le conseille à tous les amateurs du genre.

 

Achetez ce livre : 


Connaissez-vous cette saga ? 

Si non, profitez-en, le premier tome est gratuit en ebook sur Amazon !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :