Bit-lit

Chronique : Requiem pour Sascha, T1 : Lacrimosa – Alice Scarling

Orpheline, nonne, allumeuse, musicienne, tueuse de vampires…

Mes amis m’appelle Sascha, mes ennemis ne me connaissent pas.
Cela dit, je ne sais pas vraiment non plus qui ou ce que je suis. Ca ne m’a jamais empêchée de profiter de la seule chose positive que cette vie a bien voulu me donner : mon pouvoir, posséder le corps de n’importe qui d’un simple contact. Ce dont étrange me permettait d’éliminer les suceurs de sang, ceux qui ont brisé mon existence.
Jusqu’au jour où j’ai rencontré Raphaël. Enigmatique, létal, irrésistible, totalement immunisé contre mon pouvoir… et en mesure de me fournir la vengeance qui m’échappe depuis tant d’années.

Le premier tome de cette saga Bit-lit traînait dans ma PAL depuis plusieurs années. Sortant d’une période où je n’avais pas eu l’occasion de lire beaucoup, j’ai eu envie de me plonger dans un livre qui me semblait être idéal dans la mesure où je n’aurais pas trop de mal à avancer dans ma lecture, ce qui est souvent le cas pour les romans de BIt-Lit parus chez Milady, bien que ce ne soit pas le genre littéraire que je lis le plus souvent. Ce roman de 300 pages aura été dévoré en quelques heures, mais sans pour autant m’avoir convaincue… 

L’histoire se passe à Paris, où l’on va rencontrer une héroïne, Sasha, qui n’est pas une humaine comme les autres puisqu’elle est dotée du pouvoir de posséder le corps d’un autre par un simple toucher. Grâce à ce don, elle peut totalement contrôler le corps de l’autre, avoir accès à ses pensées, ses souvenirs. Ce pouvoir de possession, Sasha n’en a parlé à personne, pas même aux trois garçons qui partagent le plus clair de son temps, et qui sont, par ailleurs, membres du groupe de Metal dont elle est la chanteuse. Pas même à Nicolas, qu’elle héberge depuis quelques temps et avec qui une relation ambiguë s’est installée, au grand damne du garçon qui est follement amoureux de la jeune femme mais qui a du mal à comprendre l’attitude de cette dernière qui tantôt se veut passionnée, tantôt froide et distante. Elle-même a du mal à savoir ce qu’elle ressent réellement pour le jeune homme. Sasha est en réalité difficile à cerner.

Très mystérieuse sur ses activités nocturnes durant lesquelles Sasha se sert en réalité de son pouvoir – et de son physique avantageux –  pour dérober de l’argent à des hommes ivres en boîte de nuit, ces non-dits vont peu à peu conduire à dégrader les liens qui unissent les 4 personnages.

En réalité, Sasha est mal dans sa peau. On comprend qu’elle a du mal à s’approprier ses pouvoirs, se voyant parfois comme un monstre, comme anormale. Orpheline et meurtrie par un évènement survenu il y a quelques années, la jeune femme ne sait pas qui elle est, mais est guidée par une seule chose : la vengeance. 

Cette quête va la mener à faire la rencontre de Raphaël, cliché du garçon irrésistible duquel elle va rapidement s’amouracher, et avec lequel elle va conclure un marché afin d’assouvir sa soif de vengeance. Bien entendu, Raphaël n’est, lui non plus, pas un humain comme les autres.

Une fois le décor posé, qui est pour le moins assez classique dans l’univers Bit-lit, je dois dire que je n’ai pas tardé à déchanter. Il y a pour moi d’énormes points noirs dans ce roman, si bien que je n’ai pas réussi à en faire abstraction et réellement apprécier ma lecture.

Tout d’abord, l’omniprésence du sexe. Cela n’est pas étonnant pour un roman de ce genre, vous me direz, mais honnêtement, trop, c’est trop. Sasha est obnubilée par ça, si bien que ça en devient vite énervant puisque ça ne sert absolument pas l’histoire. Je n’ai vraiment pas vu l’intérêt de lire des scènes de sexe à tout va ce qui m’a fortement agacée. J’ai eu beaucoup de mal à faire abstraction de ce gros point négatif.

Autre point qui m’a dérangée, les personnages, et notamment Sasha. Je n’ai absolument pas accroché à sa personnalité. Si on tente de nous décrire une femme torturée et capable d’encaisser en début de roman, ses réactions souvent naïves et futiles prennent vite le dessus, si bien que cela a gâché ma lecture. J’ai retrouvé ici le cliché de l’héroïne insupportable et indécise. J’ai eu l’impression que la personne que l’on voulait nous décrire n’était qu’une parade et qu’en réalité, Sasha était une fille plutôt creuse.

De même, la romance… Elle aura eu le don de me faire lever les yeux au ciel un bon paquet de fois. Ce roman est en fait un cliché du roman Bit-lit. S’il conviendra sûrement aux amateurs de ce genre, pour moi qui en lit peu, j’ai retrouvé ici tous les points qui me freinent généralement dans la lecture de ce genre littéraire.

En réalité, le gros problème de ce premier tome est qu’il manque de crédibilité, que ce soit dans l’attitude des personnages, mais aussi dans l’intrigue. J’ai trouvé qu’il y avait un gros manque de cohérence tout au long de ce roman. 

Alors évidemment, c’est un livre qui se lit très rapidement, l’écriture est simple et fluide, les pages se tournent facilement, mais si vous cherchez un bon roman de Bit-lit, je ne vous conseillerai pas celui-ci… Trop de clichés, trop de sexe, et surtout, pas assez de développement sur l’intrigue principale.

C’est dommage car l’idée de départ n’est pas mauvaise, mais l’auteure s’est attardée sur tellement d’éléments qui ne méritaient, selon moi, pas autant de développement, que l’on a rapidement perdu de vue l’intérêt de ce roman.

Comme vous l’aurez compris, je n’ai pas aimé ma lecture. Evidemment, rien ne vous empêche de lire ce roman, je suis persuadée qu’il plait et plaira à d’autres lecteurs, mais ce n’était tout simplement pas un livre pour moi. Je n’ai pas trouvé chaussure à mon pied pour cette fois-ci mais je ne désespère pas !

Avez-vous lu ce livre ? Un avis ? Dites-moi tout ! 

2 commentaires

  • Jabber The Reader

    Mon Dieu que de souvenirs en voyant ce roman ! Je l’avais lu il y a bien 5 ans de ça, enfin j’avais essayé. Je ne l’avais pas fini. Je ne sais plus pourquoi mais je crois me souvenir que je n’avais pas du tout accroché et que je n’avais même pas essayé de le terminer ^^

    • abookcatcher

      J’ai bien failli l’abandonner moi aussi ! J’ai quand même tenu jusqu’à la fin mais je n’en garde vraiment pas un bon souvenir ! C’est assez rare que je déteste autant un roman mais pour le coup, ça l’a pas du tout fait avec moi ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :