Fantasy,  Young adult

Chronique : Shades of magic – V.E. Schwab

Kell est le dernier des Visiteurs, des magiciens capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est le centre à chaque fois. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : les sortilèges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est répandue quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter un objet d’un monde à l’autre. C’est pourtant ce que va faire Kell, un chien fou tout juste sorti de l’adolescence, pour défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, et le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait pourtant sa vie sans hésiter. Et un jour, il commet l’irréparable : il passe une pierre noire comme la nuit dans le Londres gris où une jeune fille du nom de Lila la lui subtilise.
Mais la magie n’attire jamais à elle personne par hasard !

V.E. Schwab fait partie de ces auteurs qui semblent rencontrer un succès sans faille ces derniers temps, et pourtant je n’avais encore jamais tenté l’un de ses titres. C’est aujourd’hui chose faite avec le premier tome de sa célèbre trilogie « Shades of magic ». 

Si ce roman n’est pas un coup de coeur, je comprends enfin les avis dithyrambiques que j’ai pu lire à propos de cette histoire et l’engouement général autour du travail de l’auteure car j’ai passé un très bon moment de lecture, avec un univers original, une intrigue bien ficelée et des personnages intéressants. 

Le point fort de ce roman, c’est tout d’abord son cadre et son univers qui ne ressemblent à rien de ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. Ici, on se retrouve avec trois Londres qui se distinguent notamment par leur rapport à la magie : du Londres prospère où la magie coule à flot, au Londres où la magie conduit à l’insécurité, le sang, la peur, en passant par un Londres dans lequel la magie n’existe tout simplement plus, l’auteure nous fait voyager sans difficulté à travers des paysages différents et tous spécifiques, tout en gardant une part de similitudes ce qui permet au lecteur de ne pas être trop perdu. 

V.E. Schwab nous décrit un univers fantasy abordable, bien construit et assez détaillé, sans tomber dans les travers du genre, se gardant bien de nous offrir une mythologie trop complexe. Au contraire, j’ai trouvé qu’il était très facile d’entrer dans l’histoire, le contexte se met en place de façon très accessible pour une lectrice comme moi qui ne suis pas forcément très adepte de la fantasy pure. 

«  Ce qui compte, en matière de magie, ce n’est pas la force mais l’équilibre. Toute la difficulté est là. Trop peu de pouvoir, et nous nous affaiblissons. Trop, et nous changeons totalement de nature. » 

Ma première crainte passée, je me suis plongée sans hésiter dans l’intrigue, et j’ai vraiment apprécié où l’auteure m’a emmenée, même s’il m’a manqué un petit quelque chose pour que cette excellente lecture se transforme en coup de coeur. 

J’ai rencontré des personnages qui ont suscité mon intérêt. J’ai beaucoup aimé Kell et Lila sans pour autant vraiment m’attacher à eux comme je l’aurais voulu. En réalité, c’est sûrement ce qui m’a manqué pour vraiment apprécier davantage ma lecture (même si je le répète, j’ai adoré ce roman). J’aurais aimé qu’on s’intéresse encore davantage à chacun des personnages, mais comme c’est un premier tome, j’espère encore en savoir plus par la suite. Toutefois, les personnages ne manquent pas de personnalité, notamment Lila qui a un caractère bien affirmé ce qui est très plaisant pour un personnage féminin. Le personnage de Rhy, lui, m’a vraiment intriguée et j’ai très envie de découvrir ce que cache son apparence un peu effrontée. Sa relation avec Kell m’a beaucoup plue et touchée.

« – Tu n’as pas peur de mourir ? demanda-t-il à Lila.

Elle le regarda comme s’il s’agissait d’une question étrange.

– Tout le monde meurt un jour, répondit-elle simplement. Alors non, je n’ai pas peur. Ce qui me terrifie, c’est l’idée de mourir ici, précisa-t-elle avec un geste de la main qui englobait la chambre, la taverne, la ville. Je préfère partir à l’aventure, quitte à en mourir. Tout plutôt que de vivre une vie immobile. »

Au-delà de ces personnages, l’histoire en elle-même est haletante et prenante. Une fois la lecture commencée, il est bien difficile de décrocher. La plume de l’auteure est agréable, les pages s’enchaînent rapidement, avec des chapitres relativement courts et un rythme très soutenu. L’histoire est très mystérieuse, sombre, avec des rebondissements, de l’action. On a une atmosphère un peu pesante, avec des mystères qui planent au dessus de nos deux personnages principaux qui tentent tant bien que mal d’échapper aux menaces qui les poursuivent. 

«  – L’amour n’a jamais empêché personne de mourir de faim ou de froid, Kell, ni de se faire poignarder pour trois sous. L’amour ne t’achètera rien, alors remercie Dieu pour ce que tu possèdes et pour les gens qui t’entourent, parce qu’il te manque peut-être des choses, mais tu n’as besoin de rien. »

L’univers magique est passionnant. J’apprécie la façon dont V.E. Schwab traite le sujet de la magie et même s’il y a parfois manqué de quelques développements à mon goût (parce que j’étais tellement intriguée que ma curiosité a pris le dessus et que j’avais encore envie d’en savoir plus), j’étais totalement immergée dans ce monde.

Ce premier tome est vraiment très bon, avec un petit plus par rapport aux romans young-adult puisque j’ai trouvé la plume très mature, avec une histoire plutôt bien aboutie et une intrigue qui tenait bien debout.

« La seule vie qui vaut la peine d’être vécue, c’est une vie qu’on a peur de perdre. » 

Si la fin ne m’a pas laissée sans voix et qu’il m’a manqué ce petit côté « waouh » que j’aime retrouver dans mes lectures, il n’en reste pas moins que je suis très satisfaite de cette première tentative avec V.E. Schwab, et que j’ai très envie de découvrir ce qu’elle me réserve dans le tome 2. Je n’hésiterai pas une seconde à retrouver cet univers magique et cette plume qui m’ont tenue en haleine durant ma lecture ! 

 

Achetez ce livre : ici 

 


Avez-vous lu ce livre ? Qu’en pensez-vous ?
Autrement, vous fait-il envie ? 

2 commentaires

  • Analy

    J’aime vraiment beaucoup lire tes chroniques. Elles sont très bien rédigées et permettent de se faire une véritable idée quant au contenu du roman, sans gâcher la surprise de l’histoire.

    J’ai beaucoup entendu parler de V.E Schwab et de cette saga et encore plus maintenant avec la sortie de Vicious. Shades of Magic est dans ma Wish List depuis trop longtemps maintenant, il faut vraiment que je me le procure et que je trouve le temp de le lire !

    • abookcatcher

      Merci beaucoup pour ces compliments, ils me font vraiment plaisir à chaque fois et je suis ravie de savoir que mes chroniques sont lues et plaisent.
      C’est vrai que la sortie de Vicious a fait énormément parler d’elle, c’est pourquoi je me suis empressée de lire ce premier tome que j’avais dans ma PAL, car je me suis dit qu’il était plus que temps que je découvre enfin V.E. Schwab ! Je te conseille vraiment de te lancer, c’est univers vraiment à part et qui vaut le détour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :