Horreur,  SF,  Thriller

Chronique : Shining – Stephen King

couv56832530

Titre : Shining 
Auteur : Stephen King
Editions : Le livre de poche
Nombre de pages : 575
Genre : Thriller/Horreur

Résumé: Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté… L’hiver, l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance : c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus. Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel ?

MON AVIS

Voilà des années que je lis, des années que j’entends un tas d’éloge sur cet auteur,  des années que je veux le découvrir, et pourtant, je n’avais encore jamais lu de Stephen King. Mieux vaut tard que jamais, lorsque mon père a proposé de m’offrir un livre, j’ai sauté sur l’occasion.  Halloween approchant, je me suis dit que c’était la période parfaite pour me plonger dans l’univers de cet auteur que l’on ne présente plus, et j’ai donc choisi Shining pour ce premier essai. 

Si j’avais déjà entendu parler de l’adaptation cinématographique, je n’avais en revanche que peu de souvenirs du contexte et de l’histoire en elle-même, n’ayant en réalité jamais vu le film. Ce n’était pas plus mal, puisque j’ai pu me plonger dans le roman sans attente, si ce n’est plutôt une petite appréhension à l’idée de lire un livre que j’imaginais effrayant, au vu des commentaires que j’avais pu lire à ce sujet.

Me voilà donc plongée au fin fond des Rocheuses, dans un immense et luxueux hôtel, l’Overlook Palace, qui se retrouve fermé une fois l’hiver installé, les routes impraticables l’isolant de toute vie humaine. Ne reste alors que le gardien et sa famille. Il est alors temps de faire la rencontre de Jack Torrance, un écrivain torturé, ayant un certain penchant pour l’alcool et dont la psychologie est extrêmement complexe, ainsi que sa femme, Wendy, et leur fils Danny. Si l’on rencontre d’autres personnages en début et en fin de roman, dont Tony que j’ai beaucoup apprécié notamment à travers sa relation avec le petit Danny, ou encore le propriétaire de l’hôtel, sur tout le roman, on va quand même essentiellement se concentrer sur les 3 personnages précédemment cités. Shining est en fait une sorte de huis clos dont les limites sont celles de la propriété de l’Overlook.

Ce qui m’a tout d’abord marqué est la lenteur avec laquelle King met en place son histoire. Pourtant, ce n’est pas une lenteur dérangeante et ennuyante mais j’ai plutôt l’impression que c’est la méthode qu’a choisi l’auteur pour faire doucement monter la pression et l’adrénaline, autant dans son intrigue que pour le lecteur. Le roman est en fait découpé en deux parties. Dans la première, on découvre presqu’un environnement agréable même si l’on sent dès le début que quelque chose ne tourne pas forcément rond dans cet hôtel, on en apprend progressivement sur l’histoire de l’établissement, sur ses fantômes, ses démons. Et dans la seconde partie, l’hôtel se réveille littéralement et c’est là que le gros de l’action se déroule.

Je ne vais pas mentir, je n’ai pas été effrayée plus que ça par le roman. Toutefois, la peur est une émotion que j’arrive difficilement à ressentir à travers la lecture (alors que je suis plutôt une vraie chochotte quand il s’agit de regarder des films d’horreur) donc je n’ai pas été déçue car j’ai plutôt bien apprécié l’ambiance instaurée tout au long de l’histoire. King nous plonge dans une atmosphère vraiment pesante, oppressante, et j’ai adoré le contraste entre les passages plutôt calmes, tranquilles, et ceux où « l’horreur » resurgissait réellement et où les choses s’accéléraient.

Puisque l’histoire est lente à se mettre en place, l’avantage est que l’auteur passe beaucoup de temps sur ses personnages, et on a donc dans ce roman des personnages très complexes et complets, avec une psychologie travaillée, que j’ai aimé découvrir au fil des pages. Je dois dire que King est vraiment doué pour créer des personnages crédibles, à tel point que leur psychologie m’a vraiment fascinée, notamment celle de Jack, le père. Jack Torrance est un homme qui se bat contre ses démons, qui ne veut que le bonheur de sa famille et qui va pourtant, au fil du roman, devenir de plus en plus maléfique, de plus en plus sombre. J’ai aimé comment l’auteur a doucement insinué ce changement de personnalité, sans que cela soit trop rapide, trop brusque, incompréhensible. Au contraire, le fait que toutes les cartes soit posées progressivement conduit à donner une crédibilité à l’histoire, malgré les éléments clairement surnaturels qu’on y trouve.

Pour le surnaturel d’ailleurs, il y a Danny. Danny, ce petit garçon qui a un don, celui de voir les choses. Et à l’Overlook, il va en voir des choses ! Tous les drames et les horreurs qu’a connu l’hôtel, on va les revivre à travers le regard de Danny. C’est dans ces moments que l’auteur a réussi à me faire frissonner, car il faut dire que l’écriture de Stephen King est incroyablement habile quand il s’agit de retranscrire des situations d’horreur. J’ai été complètement happée par les mots de l’auteur, par le rythme sous-jacent qu’il a donné à son histoire malgré la lenteur que l’on ressent de prime abord. Ce roman a été un véritable page turner. Je n’avais de cesse de vouloir tourner les pages pour en savoir toujours plus sur l’hôtel, sur ce qui se passait réellement derrière ses murs et ce qui torturait tant nos personnages principaux.

Si je dois garder un avis objectif, je dirais tout de même que l’histoire en elle-même reste assez prévisible. J’ai été un peu déçue de voir arriver les principaux rebondissements et évènements qui n’étaient pas forcément d’une grande originalité. Toutefois, l’auteur nous fait vite oublier ce point en nous entraînant malgré tout dans son histoire.

En résumé, Shining a été une très belle découverte qui m’a donné envie de poursuivre avec cet auteur dont j’ai énormément apprécié l’écriture. Si vous hésitez encore, je vous invite à sauter le pas car les avis dithyrambiques sur Stephen King sont absolument justifiés et si vous avez peur d’avoir peur (c’est le cas de le dire), je vous rassure, c’est amplement supportable ! Après, tout dépend de votre degré de sensibilité, mais c’est une lecture parfaite pour la période automnale/halloweenesque!

EN BREF

Une lecture parfaite pour les amateurs de frissons, avec des personnages complexes et très bien construits, une ambiance oppressante, une écriture prenante, qui rendent la lecture addictive malgré les lenteurs et la prévisibilité des évènements.

Untitled4


« La vie, mon vieux, c’est pas de la tarte. Si vous n’avez pas le cœur solidement accroché, on vous réduira en bouillie avant que vous n’ayez trente ans. »

« La vie est dure, Danny. Le monde ne nous veut pas de mal, mais il ne nous veut pas de bien non plus. Il se fiche de ce qui nous arrive. »

« – Tu veux dire que c’est un hôtel hanté ?
– Je ne sais pas. En tout cas, s’il y a des fantômes, ce ne sont pas ceux d’Algernon Blackwood. L’Overlook serait plutôt hanté par le résidu psychique laissé par ceux qui ont séjourné ici et par leurs actes, bons ou mauvais. On peut dire, j’imagine, que tous les hôtels sont  » hantés  » en ce sens-là, et tout particulièrement les vieux hôtels. »


Et vous, que pensez-vous de ce roman si vous l’avez lu ? Des conseils à me proposer pour ma prochaine lecture du King ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :