Bit-lit

Chronique : Lettres écarlates (Meg Corbyn T1) – Anne Bishop

couv10328950.jpg

Titre : Lettres écarlates (Meg Corbyn T1)
Auteur : Anne Bishop
Editions : Milady
Date de sortie : 24 octobre 2014
Nombre de pages : 644
Genre : Bit-lit

Résumé: Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux…

MON AVIS

Cela faisait un bon moment que ce livre trainait dans ma PAL, et le moins que l’on puisse dire est que je ne regrette absolument pas de l’en avoir sorti. A vrai dire, je me demande même pourquoi j’ai attendu si longtemps avant de le lire. Honnêtement, ce qui me repoussait vraiment était le fait que c’est un roman Bit-lit, et je n’avais pas forcément envie de retomber dans les travers que l’on retrouve très très souvent dans les romans du genre (par là j’entends le mâle dominant et la fille fragile qui tombent amoureux au premier regard et ne cessent ensuite plus de s’accoupler au fil des pages). Je vous préviens tout de suite, Lettres écarlates est à l’opposé de tous les romans de Bit-lit que j’ai pu lire jusqu’à présent, et j’en ai été ravie.

Nous sommes dans la ville de Lakeside. L’héroïne, Meg Corbyn, est une cassandra sansgue, c’est-dire une prophétesse du sang. Elle accède en effet à des visions lorsqu’on lui incise la peau, et ce don a fait d’elle un objet d’une grande valeur pour des hommes qui sont prêts à tout pour s’enrichir. Un jour, l’une de ses visions l’amène à fuir ses ravisseurs, et c’est ainsi qu’au milieu d’une tempête de neige, Meg trouve refuge au sein de l’Enclos des Autres. Les Autres, ce sont différentes créatures – métamorphes, vampires, et autres – qui peuvent prendre apparence humaine mais qui n’ont pourtant aucune humanité en elles. Au contraire, les Autres vouent un grand intérêt pour la chair humaine. L’Enclos, c’est l’endroit où vivent ces Autres et où les lois humaines ne s’appliquent pas. Toutefois, les Autres tolèrent les humains qui peuvent travailler au sein des commerces ou accéder à certaines infrastructures de l’Enclos. Meg va alors devenir l’agent de liaison de l’Enclos – une sorte de factrice – et va progressivement s’intégrer et se faire accepter par ce peuple pour le moins cruel.

L’univers créé par Anne Bishop est tout bonnement incroyable. Il est d’une richesse telle que j’ai été tout de suite embarquée, sans pouvoir m’arrêter, malgré les plus de 600 pages. Certains trouveront qu’il y a certaines longueurs, que l’auteur s’attarde beaucoup trop longtemps sur le fonctionnement de l’enclos, sur la description des différents lieux, et pourtant c’est pour moi l’un des points forts de ce livre. Dès les premières pages, j’ai été directement transportée au milieu de ce monde fantastique, tellement bien ficelé et décrit que je n’avais aucune difficulté à m’imaginer au milieu de cet Enclos.

Outre cet univers, Anne Bishop nous fait rencontrer différents personnages -beaucoup, j’ai d’ailleurs eu peur de ne pas réussir à tous les mémoriser- auxquels je me suis attachée sans mal, malgré le fait qu’ils soient décrits comme des créatures cruelles, sans une once d’humanité, et n’hésitant pas à traiter les humains comme de simples proies, n’hésitant pas à tuer. Henry, Vlad, et une mention spéciale pour Sam qui est tout bonnement adorable. J’ai adoré suivre l’évolution de l’intégration de Meg au sein de cet Enclos où elle n’avait a priori pas sa place. Chacun, avec son petit caractère, va apprendre à apprivoiser cette jeune femme, jusqu’à vouloir la protéger coûte que coûte.

Alors oui, le roman ne regorge pas d’action tout au long des pages, mais c’est un premier tome et l’auteur a pris le temps de mettre en place son univers qui en devient de fait bien plus crédible. Toutefois, elle a également su nous mettre en haleine par rapport à l’intrigue principale sans en dévoiler trop tout de suite, et les dernières pages ont quand même été pour moi haletantes.

Au niveau de la romance, j’ai apprécié et j’ai été fortement surprise de voir que ce tome ne se concentrait absolument pas dessus. On sent qu’il y a quelque chose entre les deux personnages principaux, et pourtant, tout le coeur du roman repose sur les enjeux qu’entraîne la fuite de Meg. Pour une fois qu’on ne se retrouve pas avec une romance pour dire qu’il y a une romance dans un roman Bit-lit, cela mérite d’être souligné!

Sans vous en dire plus au risque de vous enlever le plaisir de la découverte de ce monde dont je suis tombée amoureuse, je ne peux que vous recommander de foncer si jamais vous hésitez encore à commencer cette saga. Je peux le dire, ce premier tome a été pour moi un coup de coeur, et c’est donc avec hâte que je vais me procurer le tome 2.

EN BREF

Ce que j’ai aimé : L’univers incroyablement riche, le côté différent des romans Bit-lit habituels, l’alternance entre les différents personnages et l’intrigue qui reste très prenante malgré ce premier tome qui passe beaucoup de temps à mettre en place le monde de Meg et des Autres.

Ce que j’ai moins aimé : Difficile pour moi de trouver des points négatifs à ma lecture… à part peut-être le personnage d’Asia qui est exécrable !

Untitled


« — Mais… pourquoi vous êtes-vous enfuie ? Vous vivez dans des endroits spéciaux. On vous couve de tous les soins, on vous donne le meilleur de…

— Que l’on vous batte ou vous dorlote, que l’on vous nourrisse de la meilleure cuisine qui soit ou qu’on vous laisse mourir de faim, que vous viviez dans la crasse ou la propreté la plus étincelante, une cage reste une cage, assena Meg avec passion. On apprend ce que les Noms-qui-marchent veulent que nous sachions, car à quoi sert une prophétesse si elle n’est pas capable de décrire ses visions ? On passe nos journées assises dans des salles de classe, à regarder des images représentant des situations du monde réel, mais on nous interdit de faire connaissance, de nouer des liens d’amitié, de parler, à moins que ça fasse partie d’un exercice. On nous dit quand manger, quand dormir, quand utiliser le tapis de course pour faire un peu d’activité physique, et même quand aller chier ! On est vivantes, mais sans jamais avoir le droit de vivre. Combien de temps résisteriez-vous, enfermé comme ça ? »


N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé si vous l’avez lu, et dans le cas contraire, s’il vous fait envie ! 

 

5 commentaires

    • abookcatcher

      J’ai entendu parler de Chasseuse de la nuit aussi! En tout cas, si tu as envie de lire un bon roman Bit-lit avec un univers à tomber et des perso vraiment travaillés, je te conseille vivement Meg Corbyn!! 🙂

  • leslivresderose

    Ce roman avait aussi été un coup de coeur pour moi!! J’ai directement acheté la suite..et depuis elle traîne dans ma PAL sans raison; j’ai l’impression que j’ai peur de continuer (et de peut-être être déçue par la suite??). J’avais beaucoup apprécié aussi qu’il n’y ait pas de romance à proprement parlé. On sent comme tu dit qu’il y a quelque chose mais c’est subtil et ils prennent leur temps; ça fait du bien! 🙂

    • abookcatcher

      La dernière fois que je suis allée en librairie, j’avais pris le tome 2, et j’ai fini par le reposer… Va savoir pourquoi, alors que j’ai tant aimé le tome 1! Peut-être que je veux encore savourer cette première lecture, et ne pas tout lire d’un coup… Ou alors, ça va faire comme d’habitude pour moi, je commence une sage, et je mets des années à la finir alors que je l’apprécie énormément! Comme tu dis, le fait que la romance ne soit pas du tout mise en avant est vraiment un point fort pour moi dans ce livre, je ne m’y attendais pas du tout puisque dans la Bit-lit, en général, c’est plutôt rapide à ce niveau là ^^

      • leslivresderose

        Pareil, je commence aussi beaucoup de saga et même si je les ai vraiment beaucoup aimé, je ne les continue pas directement et ça prend énormément de temps avant que je me lance! Mais j’espère sortir le tome 2 de Meg Corbyn dans pas trop longtemps quand même! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :