• Chronique : Un fiancé à durée limitée – Whitney G.

    Je n’aurais jamais dû accepter cet arrangement… Il y a trente jours, mon patron – M. Wolf, le Loup de Wall Street – m’a fait une offre que je ne pouvais refuser : signer un accord et prétendre être sa fiancée pendant un mois. Si j’acceptais, il mettrait fin à mon contrat de travail avec une « très généreuse » indemnité de départ. Les règles étaient plutôt simples : pas de baisers, pas de sexe. Nous devions seulement prétendre nous aimer pour la presse, alors même que je rêve depuis notre première rencontre de faire disparaître ce sourire en coin si sexy de son visage. Je n’ai pas eu à…